Participer !

Qui peut se porter candidat ?

Ce concours s’adresse aux acteurs des territoires ayant mis en œuvre d’une action d’adaptation :

  • collectivités territoriales
  • agences nationales
  • universités publiques
  • ONG en association avec un acteur public local
  • entreprises, acteurs du secteur privé en association avec un acteur public local

Ce concours concerne les territoires qui sont inclus dans l’aire bioclimatique méditerranéenne de tout ou partie des pays suivants : Albanie, Algérie, Autorité Palestinienne, Bosnie-Herzégovine, Chypre, Croatie, Egypte, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Jordanie, Liban, Libye, Macédoine, Malte, Maroc, Monténégro, Portugal, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie.

Comment participer ?

1.Télécharger les documents du concours :

2. Remplir le dossier de candidature, composé de la fiche-résumé et du formulaire (NB : Les dossiers devront obligatoirement être complétés en français ou en anglais) 3. Envoyer votre dossier complété à l’adresse email (ed2018@medadapt-awards.com) impérativement avant le mercredi 20 mars 2019 (UTC-00:00) 4. Si votre candidature est nominée, vous serez convoqués à une audition organisée par le jury de sélection du concours (audio/vidéoconférence), qui se tiendra fin avril 2019 5. Si votre candidature est lauréate, vous serez conviés à la remise des prix qui se tiendra fin mai 2019 : ECCA (Lisbonne – Portugal) ou fin juin 2019 : Sommet des deux rives (Marseille – France)

Quelles actions d’adaptation au changement climatique sont éligibles ?

Catégorie 1 « Aménagements, infrastructures et bâtiment »

Cette catégorie fait référence aux approches infrastructurelles d’aménagement et de construction faisant appel à des services d’ingénierie pour rendre les bâtiments, les infrastructures et les espaces urbanisés plus résilients aux phénomènes climatiques. Dans cette catégorie peuvent donc concourir les actions relevant d’investissements directs qui contribuent à rénover/concevoir des bâtiments, espaces publics, infrastructures et réseaux, afin de les adapter au changement climatique. A titre d’exemple, on peut citer : les actions d’aménagement urbains visant à améliorer le confort thermique estival ou la gestion des eaux pluviales, les actions de gestion intégrée des zones côtières, les actions d’adaptation des bâtiments, les actions visant à renforcer la robustesse des réseaux et infrastructures aux évènements climatiques…  

Catégorie 2 « Ecosystèmes et ressources naturelles »

Cette catégorie fait référence aux approches qui mobilisent les fonctions et services fournis par les écosystèmes visant la préservation des ressources naturelles (eau, forêt, ressources halieutiques, etc.). Elles contribuent ainsi à améliorer la résilience des écosystèmes et du grand cycle de l’eau donc terrestre, aquatique et marine. Dans cette catégorie peuvent donc concourir les actions qui privilégient la fonctionnalité des services écosystémiques, dont dépendent de nombreuses activités humaines (agriculture, pêche, sylviculture, tourisme, protection contre les inondations, accès aux ressources en eau, etc.), en préservant/restaurant/améliorant la résilience des ressources naturelles (eau). A titre d’exemple, on peut citer : les actions de rafraîchissement urbain basées sur les écosystèmes (sol, eau, végétation), les actions d’aménagement visant à favoriser les continuités écologiques, les actions visant à maîtriser la demande en eau potable ou à mobiliser des ressources alternatives, les actions contribuant à l’adaptation des pratiques agricoles et forestières au changement climatique…  

Catégorie 3 « Méthodes de conception et de mise en œuvre des politiques publiques »

Cette catégorie fait référence aux approches non structurelles, et intègre la conception et la mise en œuvre de politiques, de procédures, d’outils de planification, d’incitation, de financement et de diffusion d’informations contribuant à la réduction de la vulnérabilité par une meilleure prise en compte des risques. Dans cette catégorie peuvent donc concourir les actions qui contribuent, d’une part, à améliorer les connaissances ou informer/sensibiliser/inciter/changer les comportements individuels et collectifs et, d’autre part, à faire évoluer la gouvernance et les cadres réglementaires (planification urbaine notamment), afin de préparer l’ensemble des acteurs au changement climatique. A titre d’exemple, on peut citer : les programmes de recherche territoriaux, les démarches de prospective en relation avec le changement climatique, les actions visant la formation/sensibilisation/l’engagement des acteurs et décideurs sur les territoires, les actions incitatives et/ou réglementaires, les actions visant l’intégration du changement climatique dans les politiques publiques…

Quelles sont les dates clés du concours ?

  • Date d’ouverture des Trophées : 22 novembre 2018
  • Date de clôture : 20 mars 2019
  • Réunion des jurys : mars 2019
  • Auditions des nominés : avril 2019
  • Remise des trophées : fin mai 2019 : ECCA (Lisbonne – Portugal) ou fin juin 2019 : Sommet des deux rives (Marseille – France).