Enjeux climatiques

Le bassin méditerranéen est un « point chaud » du changement climatique. Si l’on se réfère aux dernières publications scientifiques, les tendances des 5 dernières décennies devraient perdurer, avec d’ici à la fin du siècle :

  • Une hausse des températures moyennes comprise entre 3 et 5°C.
  • Une baisse des précipitations de 35% sur les rives sud et est et de 25% sur la rive nord.
  • Une élévation du niveau marin comprise entre 20 et 60 cm.

Les territoires méditerranéens doivent se préparer dès aujourd’hui pour s’adapter aux conséquences humaines et socio-économiques de ce changement climatique : réduction de la ressource en eau, accélération de la désertification, hausse de la mortalité liée aux fortes chaleurs, aggravation des risques littoraux, etc.

Pour les territoires littoraux

Mettre en place une Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC) pour lutter contre :

  • l’augmentation des risques d’érosion et de submersion des zones basses (en particulier dans les deltas)
  • le risque de salinisation des nappes littorales
  • la raréfaction des ressources halieutiques.

Pour les territoires urbains

Encadrer l’expansion urbaine pour un développement résilient des villes pour :

  • réduire les îlots de chaleur urbains, avec des conséquences sur la santé et sur la consommation d’énergie liée à la climatisation
  • pallier la baisse de la disponibilité des ressources en eau en ville
  • limiter des épisodes de fortes précipitations/inondations par ruissellement, dans un contexte d’artificialisation croissante des sols.

Pour les territoires ruraux

Engager la transition énergétique vers une agriculture raisonnée, capable de garantir la sécurité alimentaire sans compromettre la disponibilité à long terme des ressources en eau et en sol pour :

  • lutter contre la baisse de la disponibilité de l’eau pour l’irrigation et pour les milieux et écosystèmes naturels (zones humides, etc.)
  • réduire la désertification des sols
  • atténuer le risque de feux de forêts.